Plan de Prévention multi-Risques Île de Noirmoutier et Baie de Bourgneuf

Projets similaires

Plan de Prévention multi-Risques Île de Noirmoutier et Baie de Bourgneuf

Projet : 

Résumé du Projet

 

La DDTM de Vendée a confié à ISL Ingénierie le PPRN multirisques de l’île de Noirmoutier.

Les problématiques majeures concernent les aléas submersion marine et recul du trait de côte.

La mission s’est déroulée durant la période de réflexion nationale sur l’approche de l’aléa submersion marine. Elle a été l’occasion de tester une douzaine de scénarios de prise en compte de l’aléa.

ISL fournit une évaluation des aléas pour les risques naturels (inondation, mouvement de terrain, séisme, feu de forêt) et accompagne la DDTM jusqu'à l'approbation finale du PPR par le Préfet de Vendée

 

Le Projet

 

Le PPRN multirisques concerne sept communes de l’Ile de Noirmoutier et de la Baie de Bourgneuf. Les études techniques du PPRN multirisques « Île de Noirmoutier et Baie de Bourgneuf » ont démarré en 2009. En février 2010, est survenu l’événement Xynthia.

 

Cette tempête avec ses conséquences en terme de submersion des terres dans les jours qui ont suivi est venue modifier en profondeur à la fois les hypothèses de définition de l’aléa marin de référence et la méthode d’évaluation de ses conséquences à l’intérieur des terres.

 

Suite à une première évaluation de l’aléa avant l’événement Xynthia, huit simulations selon différentes hypothèses de géométrie de brèche, de cotes de référence ont été réalisées.

En parallèle, l’Etat a fait évoluer la méthode d’évaluation de l’aléa en y intégrant le niveau de service de l’ouvrage de protection. Une analyse historique a permis de nourrir la réflexion sur les paramètres entrant en jeu dans la définition de l’aléa : niveau statique, houle, largeur de brèche, seuil de brèche, moment d’ouverture.

Des simulations de rupture de digues sont réalisées à l’aide du modèle RUBAR 20 en considérant l’événement de référence (hauteur / durée). Une bande de précaution est déterminée à partir de tests sur les champs de vitesse occasionnés par la brèche à différents pas de temps.

Des calculs de franchissement permettent de préciser la largeur de la bande de précaution à considérer. Ces calculs comprennent le choix de l’événement centennal le plus défavorable (propagation jusqu’en pied d’ouvrage de la houle au large), l’estimation du run-up selon deux approches : semi-empirique et par modélisation (CFX).

 

 

Mission : 
  • Analyse historique,
  • Caractéristiques des conditions hydrodynamiques,
  • Estimation des franchissements : propagation des houles, Run-up,
  • Simulation de 12 scénarios de rupture,
  • Argumentaire relatif aux hypothèses retenues,
  • Cartographie de l’aléa recul de trait de côte en prenant en compte les ouvrages de protection,
  • Cartographie des hauteurs, vitesses, croisement pour zonage de l’aléa,
  • Participation aux réunions publiques.
Le projet
Pays/région : 
France
Client: 
Direction Départementale du Territoire et de la Mer de Vendée
Période : 
2009-2012
Partenaires : 
Calligée